bandeau albers
Actualité

Portrait d'Anni et Josef Albers, couple pionnier du Bauhaus

C’est l’un des rendez-vous les plus attendus de cette rentrée ! Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris consacre une grande exposition au couple Anni et Josef Albers. Visible du 10 septembre 2021 au 9 janvier 2022, cette première rétrospective française réunit 350 œuvres (graphiques et textiles, peintures, photographies, mobilier) et fait le portrait d’un couple uni, dans l’art comme dans la vie.

Un couple né au Bauhaus

couple anni et josef Albers

Annelise Fleischmann (1899-1994) et Josef Albers (1888-1976) ont passé toute leur vie ensemble, après s’être rencontrés à l’école du Bauhaus. Josef s’y inscrit en 1920, soit quelques mois à peine après sa fondation par l’architecte Walter Gropius – qui venait d’éditer en 1919 le Manifeste du Bauhaus. Au centre de celui-ci, des principes qui séduisent immédiatement les deux jeunes Allemands : un dialogue pluridisciplinaire entre les arts, un apprentissage par la pratique, une attention aux matériaux.

En 1922, Annelise est à son tour admise à l’école, et fait très vite la connaissance de Josef. Elle rejoint l’atelier textile du Bauhaus – qui, malgré son avant-gardisme sur bien des sujets, cantonnait les femmes au travail du fil –, et Josef expérimente à partir de matériaux récupérés dans la décharge de Weimar. Il est rapidement nommé directeur technique de l’atelier de verre.

Anni et Josef se marient trois ans après leur rencontre. Peu après, en 1926, le Bauhaus déménage de Weimar pour Dessau, dans un bâtiment emblématique dessiné par Walter Gropius. Les deux jeunes artistes s’imprègnent de ses lignes géométriques et de son minimalisme fonctionnel, qui influencent les œuvres en verre de Josef et les Wallhangings (de grands pans de soie tissée) d’Anni. Leurs travaux se répondent, et mettent en évidence leur émulation.

Deux trajectoires passionnées d’art

En plus du verre, Josef s’intéresse au travail du bois : il fabrique des meubles et des objets où priment la simplicité et la lisibilité du design. Très actif, il conçoit également une typographie pour le Bauhaus, et prend des dizaines de photographies, qui disent toute sa sensibilité pour l’observation des formes, des ombres, des propriétés plastiques des espaces.

mobilier albers

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Josef Albers Professeur

En 1933, le régime nazi vient mettre un coup d’arrêt à l’énergie artistique du Bauhaus ; sa dissolution est ordonnée. Les Albers, déjà célèbres, sont invités à enseigner au Black Mountain College, dont les principes pédagogiques sont inspirés de ceux du Bauhaus : ils quittent alors l’Europe pour la Caroline du Nord. Anni y exporte un atelier de tissage et Josef dirige le département d’art.

Leur présence outre-Atlantique leur donne des envies de voyages. Ils découvrent l’Amérique latine, se passionne pour les traditions précolombiennes. Une partie de leur collection d’objets précolombiens est ainsi présentée dans une vitrine de l’exposition. Anni ramène dans son atelier des métiers à tisser péruviens. Ils reviendront une douzaine de fois au Mexique !

Découvert à la fin des années 30, le trésor du site archéologique de Monte Albán dicte à Anni l’idée de créer des bijoux en utilisant des matériaux non-précieux.

Bijoux Anni

Anni Albers et Alexander Reed, collier, vers 1940, bonde d'évier, trombones, chaîne (cat.242) 

Anni Albers et Alexander Reed, collier, vers 1940, épingles à cheveux, chaîne plaquée métal argenté (cat.246)

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Toute leur vie, les deux artistes expérimentent : enseignant particulièrement soucieux de ses étudiants, Josef s’intéresse de très près aux couleurs et explique patiemment ses théories, comme en atteste des films d’archive. Il peint des carrés imbriqués dont les coloris diffèrent, et professe qu’une couleur n’est jamais vue qu’en rapport avec son environnement.

En 1962, il initie Anni à la lithographie ; elle l’inscrira dans sa continuité du travail textile en explorant de nouvelles textures et de nouveaux motifs.

Carrés Albers

Josef Albers, Hommage to the Square

Carrés Albers

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Tissage Albers

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Tissage Anni

Anni Albers, Intersecting, 1962, coton, rayonne, 40x42 cm (cat.304)

Albers Oeuvre

Josef Albers, Gitterbild, vers 1921, verre, métal, fil de cuivre, 32,4x28,9cm (cat.2)

mobilier albers

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Bijoux Anni

Anni Albers et Alexander Reed, collier, vers 1940, bonde d'évier, trombones, chaîne (cat.242) 

Anni Albers et Alexander Reed, collier, vers 1940, épingles à cheveux, chaîne plaquée métal argenté (cat.246)

Exposition Anni et Josef Albers au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris 

© Pierre Antoine

Josef Albers Aufwarts

Josef Albers, Aufwärts, vers 1926, verre plaqué sablé, peinture noire, 44,6x31,4cm (cat.8)

La continuité et la cohérence qui unissent leurs deux trajectoires témoignent de leur fidélité aux principes du Bauhaus, dont la générosité leur a permis une vie entière d’explorations plastiques. Ponctuées de photos d’archives les montrant très unis, l’exposition rend hommage à un couple animé par sa foi en l’art et ses possibles, tout autant que par un amour et une admiration mutuelle.

Anni et Josef

Informations pratiques

"Anni et Josef Albers. L'art et la vie."

Exposition présentée jusqu'au 9 janvier 2022 au Musée d'Art Moderne de Paris
11 avenue du Président Wilson 75116 Paris

www.mam.paris.fr

Réservation conseillée sur notre billetterie en ligne