MAM façade 2
Actualité

3 artistes à découvrir au MAM cet automne : Victor Brauner, Sarah Moon, Hubert Duprat

De la peinture, de la photographie et de l’art contemporain. Pour le Musée d’Art Moderne de Paris l’agenda de l’automne 2020 est particulièrement riche.

Trois expositions monographiques vous attendent dans les différents espaces du musée : Victor Brauner (1903-1966), Sarah Moon (née en 1941) et Hubert Duprat (né en 1957) jusqu'au 10 janvier 2021.

 À lire en avant-goût, trois mini-portraits de ces artistes singuliers.

Victor Brauner, un artiste surréaliste à part

Brauner

Victor Brauner, Congloméros, 1946
Musée d’Art Moderne de Paris
© Adagp, Paris, 2019-2020

Né en Roumanie dans une famille pratiquant le spiritisme et l’occultisme, le jeune Victor Brauner (1903-1966), imprégné de mysticisme, étonne et scandalise ses professeurs lors de son apprentissage aux Beaux-Arts de Bucarest. Il s’échappe dans des cimetières pour peindre, multiplie les motifs énigmatiques.

En 1930, il arrive en France, s’installe à Paris et se rapproche d’artistes comme Alberto Giacometti ou André Breton, père du Surréalisme – groupe dont il sera exclu en 1948. De fait, il est à part ; aussi étrange que cela puisse paraître, il se peint borgne dans un autoportrait saisissant, sept ans avant de perdre son œil dans une altercation.

Attentif aux coïncidences, il s’installe dans l’ancien atelier du Douanier Rousseau et peint La Rencontre du 2 bis rue Perrel en 1946, une toile qui fait se télescoper leurs deux pratiques. Son monde, peuplé de créatures hybrides et fécond de formes rêveuses, se déploie avec fertilité sur toutes sortes de supports et lui offre, un an avant sa mort, l’opportunité de représenter la France à la Biennale de Venise. Sa signature ? La peinture à la cire.

Sarah Moon, atypique photographe de mode

Sarah Moon

Sarah Moon, Yohji Yamamoto II, 1996
© Sarah Moon

Née en 1941, Marielle Sarah Warin dite Sarah Moon est mannequin de ses dix-neuf à ses vingt-cinq ans. La jeune femme observe le monde de la mode de l’intérieur et s’emploie à le photographier dès sa sortie des podiums.

Son regard est à part, car elle pratique la photographie en autodidacte, sans autre apprentissage que sa spontanéité – et sa vaste culture. Sarah Moon multiplie en effet les références, s’inspire de livres et de films pour créer un univers riche, qui rencontre un très grand succès international – notamment grâce à son travail avec la maison Cacharel – et la pousse, dès les années 80, à engager une pratique personnelle.

Elle s’intéresse à une forme de photographie narrative, mélancolique, qui murmure des réflexions sur les illusions, sur la fuite du temps…

Cohérente, son œuvre dialogue aujourd’hui dans une exposition qu’elle a conçue comme une vaste installation, non-chronologique mais organisée autour de cinq films réalisés entre 2002 et 2013, qui témoignent de la diversité de ses sources d’inspiration. À ne pas manquer également : dans les collections permanentes, une salle est dédiée à l’homme qui partagera sa vie pendant près d’un demi-siècle, l’éditeur et commissaire d’expositions Robert Delpire.

Hubert Duprat, alchimiste contemporain

Duprat

Hubert Duprat, Trichoptère, 1980-2016
Or, turquoise et perles
© Musée d’Art Moderne de Paris / Roger-Viollet
© ADAGP, Paris, 2019
Photo : Julien Vidal /Roger-Viollet.

Hubert Duprat (né en 1957) vit et travaille dans le Gard, et explore depuis les années 80 la richesse de matières aussi diverses que le béton, le bois, l’or, le corail…

La première œuvre qui le révèle au monde de l’art est un travail fait avec des larves de Trichoptères, à qui il confie paillettes d’or et perles pour qu’elles y créent un tout petit cocon. En résulte de minuscules fourreaux aussi précieux que des bijoux, qui disent autant de sa fantaisie que de son regard attentif sur le monde, sur ses habitants (végétaux, animaux, humains) et sur ses matériaux.

Il s’inspire de procédés artisanaux, comme la marqueterie ou la tapisserie, emprunte à l’art populaire, emploie des matériaux industriels… Pour créer des œuvres singulières, qui vont du minuscule au monumental.

Réservation

Afin de garantir votre visite, la réservation en ligne d’un billet horodaté (même gratuit) est fortement recommandée sur www.billetterie-parismusees.paris.fr compte-tenu du succès des expositions et des jauges d’accès aux musées.