5 raisons de voir l’expo "Caricatures : Hugo à la une"

L'image publique de l'écrivain representée à travers un ensemble de 180 caricatures... Pourquoi faut-il voir cette exposition ?

180 caricatures politiques et littéraires consacrées à Victor Hugo présentées à la maison de Victor Hugo, Paris jusqu’au 6 janvier 2018. Ces caricatures, exposées de manière chronologique, parviennent à éveiller notre intérêt par leur caractère historique, satirique et graphique.

Voici cinq bonnes raisons pour se perdre dans ces images tantôt moqueuses, tantôt admiratives de notre grand écrivain !

1] Pour savoir à quoi Victor Hugo ressemblait physiquement

Nous avons tous à l’esprit l’aspect de Victor Hugo : d’un homme de petite taille qui fait preuve d’une certaine bonhomie …

(c) Maisons de Victor Hugo / Roger Viollet


Cette représentation mentale du romancier, véhiculée de génération en génération provient en grande partie des caricatures qui ont été produites au 19e siècle.

Toutes les caricatures, qu’elles soient virulentes ou élogieuses, semblent s’accorder sur les mêmes traits :

- Un grand front
- Des cheveux tirés en arrière
- Une barbe blanche
- Une petite taille


A noter que ces traits caractéristiques sont plus ou moins appuyés suivant la notoriété publique du romancier…

 

 

2] Pour découvrir que Victor Hugo a aussi bien été adulé que... détesté !

(c) Maisons de Victor Hugo / Roger Viollet

 

On nous a toujours présenté Victor Hugo comme un grand romancier aux idées fortes et altruistes qui rassemblent les foules. Mais fort est de constater que l’auteur des Misérables n’a pas toujours été populaire auprès du grand public !

L’exposition qui présente les caricatures de manière chronologique reflète bien cette popularité fluctuante suivant les périodes.

  • Salle 1 : De 1830 à 1848, les caricatures étaient plutôt sympathiques et tendaient à faire la satire de sa carrière d’écrivain et de dramaturge
  • Salle 2 : Les critiques furent plus virulentes entre 1848 et 1851 lorsqu’on accuse Victor Hugo de changer de veste (en passant de la droite modéré à une opposition républicaine franche) pour se faire élire député. Sa sincérité est alors remise en cause, ce que la presse ne manque pas de caricaturer.
  • Salle 3 : De 1851 à 1870 : les prises de position de Victor Hugo lui valent un exil. La censure interdit alors l’évocation ou toute représentation de sa personne. Quelques rares dessinateurs bravent les interdits et rendent hommage à son courage en lui consacrant des dessins d’hommage.
  • Salle 4 : De 1870 à 1885 : Victor Hugo revient à Paris dès la chute du Second Empire, auréolé d'un immense prestige moral. Les dessins qui lui sont consacrés restent nombreux, mais ils sont de moins en moins caricaturaux. Hugo prend les traits d'un patriarche barbu et vieillissant.


3] Pour voir ce que faisaient les ancêtres de "Charlie Hebdo" ou du "Canard Enchaîné"

(c) Maisons de Victor Hugo / Roger Viollet

Les différentes caricatures présentées dans l’exposition proviennent pour la plupart des journaux à vocation comique ou satyrique mais également des journaux dits « d’opinion », affiliés donc à un parti et suivant une ligne politique définie.

Nous retrouvons donc des caricatures issues de "Le Chivari", "La Lune", "Le Grelot", "Le Caricaturiste", "Le Triboulet"… qui constituent les ancêtres de nos actuels « Charlie Hebdo » ou « Canard Enchaîné »

A noter que Victor Hugo n’a jamais interdit ni protesté aucun dessin le représentant. Pour cause, l’écrivain n’a jamais cessé de réclamer et de défendre la liberté de la presse.

4] Pour voir différents styles de caricature

(c) Maisons de Victor Hugo / Roger Viollet

 

Portrait unique, centré sur le sujet, scène complexe, galerie de portraits… Les caricatures présentes dans l’exposition peuvent prendre plusieurs formes... Elles sont dans tous les cas liées à une actualité ou à un événement en particulier dans la carrière ou la vie de Victor Hugo. 

 

5] Pour découvrir les lieux, tout simplement et gratuitement

(c) Maisons de Victor Hugo / Roger Viollet

 

Si vous n’avez jamais découvert les lieux, vous pourrez prolonger votre visite dans ce magnifique hôtel particulier du Marais où logeait Victor Hugo entre 1832 et 1848.

Les différentes pièces vous dévoileront les diverses facettes du génie d’Hugo, avant, pendant et après l’exil. Entre l’antichambre meublée de coffres et de portraits nous ramenant à la jeunesse du poète, le grand salon où il recevait les célébrités de la monarchie de Juillet, le salon chinois qui révèle sa passion de chineur jusqu’à sa chambre qui abrite son lit de mort...

 

Expositions : Caricatures, Hugo à la une

Du 13 septembre 2018 au 6 janvier 2019 à la maison de Victor Hugo


Musée : Maisons de Victor Hugo, Paris / Guernesey